Être blessé et actif, ça se peut

Par Julie Desgagné le 8 novembre 2018 00:00:00 |


Être blessé et actif, ça se peut

L’automne est propice aux blessures de toutes sortes, car c’est un moment dans l’année où certains vont travailler fort physiquement en vue de l’hiver (bûcher, corder du bois de poêle, préparer la maison pour l’hiver, etc.) et d’autres vont subir l’hiver (pelleter, tomber sur une plaque de glace, commencer un sport non-pratiqué depuis 6 mois, etc.).

Les blessures sont souvent une bonne raison pour arrêter de bouger et plusieurs d’entre vous auront de la difficulté à reprendre leurs bonnes habitudes. Certains sont déjà blessés et ont des douleurs depuis un bon moment et pensent qu’ils ne peuvent pas faire d’activité physique pour cette raison. Toutefois, je crois fortement que malgré vos douleurs et vos blessures vous pouvez bouger quand même.

Voici donc mon guide pratique de l’activité physique pour les gens blessés.

1. Faire bouger les autres parties du corps :

Même si une partie de votre corps est blessé, il est possible de faire bouger l’ensemble de toutes les autres articulations qui ne sont pas touchés. Gardez vos bonnes habitudes pour mettre l’emphase sur d’autres groupes musculaires.

a) Si vous êtes blessé à un pied, à une cheville, à un mollet ou à un genou, profitez-en pour augmenter le nombre d’exercices consacrés à vos épaules, à votre dos et à votre ceinture abdominale.

b) Si vous êtes blessé aux hanches ou au bas du dos, privilégiez des exercices de stabilisation des chevilles, des exercices d’étirements des jambes ou bien faites du renforcement de vos bras.

c) Si vous êtes blessé à une épaule, un bras ou aux poignets, alternez entre des séances d’entraînement pour renforcer vos jambes et des activités cardiovasculaire tels que la marche, la randonnée, la danse aérobie ou la natation.


2. En profiter pour travailler d’autres qualités physiques

Je peux comprendre qu’une blessure peut contrevenir à votre plan de base, mais pourquoi ne pas faire preuve d’adaptation et de découvrir de nouvelles qualités physiques. Trop souvent l’activité physique est décrite comme un moyen d’être en forme, avoir un bon cardio et des muscles développés. L’activité physique c’est bien plus que cela!

a) Si vous êtes blessés, pensez à perfectionner une autre habileté physique. Par exemple, vous pourriez continuer d’être actif en faisant des loisirs qui demandent de la précision, de la concentration ou de la coordination. Quand est-ce la dernière fois où vous avez essayé de viser ou de travailler rapidement avec vos deux mains ?

b) L’équilibre est assurément une des qualités physiques de base que je remarque que plusieurs adultes ont perdue. Faites des mouvements pour vous tenir en équilibre sur une seule jambe, assis ou à genou sur un ballon, équilibre sur les bras et plus encore!

c) Pour ceux ayant des enfants, vous pourriez travailler votre patience et votre pédagogie en apprenant à votre enfant comment se servir d’un bâton de hockey, à dribbler avec un ballon, à jouer des pieds avec un ballon de soccer, à tirer à l’arc, à lancer des frisbee et d’autres sports que vous aimiez dans votre jeunesse. Les jeunes passent trop de temps sur les écrans et assis à apprendre de toute façon. Faites-les bouger ils vous en remercieront de ce temps de qualité, et ce, même si vous n’êtes pas très bon dans le sport choisi, l’important c’est de s’amuser et de passer du bon temps non?

 

3. Bouger à faible intensité pour votre bonne humeur

L’activité physique est votre allié pour gérer votre stress et augmenter votre bonne humeur. C’est simple : en bougeant le corps s’active et brûle de l’énergie, dont l’énergie de l’adrénaline et du cortisol, les hormones du stress. En plus, le cerveau diminue son activité afin de mieux vous centrer sur le bien-être du présent et cesser de vous préoccuper.

a) L’inactivité physique et l’isolement social sont deux des plus grandes causes de mortalité dans le monde. Si vous êtes blessés et que vous faisiez un sport d’équipe, continuez d’aller aux parties et de discuter avec vos collègues. Leur présence et leur support vous feront du bien.

b) Pour ceux qui sont blessés et n’ont pas un groupe de sportifs, choisissez quand même de faire de l’activité physique, mais faites-en à intensité faible. Ce n’est pas si grave si pendant un court temps vous vous permettez de bouger, sans calculer vos statistiques ou de battre vos records. Allez simplement marcher ! La marche c’est la meilleure activité pour s’aérer l’esprit et faire battre un peu son cœur.

c) Et si jamais vous êtes privé de bouger vos jambes, il existe un tas d’Exercices vigoureux ou assis sur chaise pour faire pomper votre cœur! Consultez un kinésiologue pour bien vous conseiller, mais surtout, continuez d’être en action!

4. Un bon moment pour faire des étirements

En général, je connais peu de gens qui vont mentionner dans leur top 3 de leurs activités favorites que les étirements en font partie. Pourtant, je connaître un grand nombre de collègues professionnels de la santé qui répètent à leurs clients : faites plus d’étirements! Alors étirez-vous pendant une période de repos causée par une blessure!

a) Étirez-vous dans les pauses au travail. Étirer vos jambes et vos bras et tenez au moins 30 secondes chacun des étirements.

b) Si vous êtes blessé depuis longtemps, les étirements pourraient être votre bougie d’allumage pour vous sortir de votre inactivité et vous redonner le goût d’être actif en commençant en douceur.

c) L’automne est une période où le corps est plus fragile, où il a enduré les efforts pendant tout l’année et où il se met en hibernation. Les étirements peuvent tout simplement vous aider à diminuer vos problèmes de postures et à créer de l’espace dans vos articulations.


Alors voilà! J’espère que vous aurez trouvé la motivation dans ce texte à vous activer malgré vos blessures et à simplement changer votre discours habituels pour essayer quelque chose de nouveau!